Broptimize, la start-up belge des énergies, souffle sa 5ème bougie.

L’occasion d’un petit retour en arrière pour retracer l’histoire de ces deux frères devenus entrepreneurs, dont la complémentarité et les valeurs communes soudent aujourd’hui une famille de plus de 20 collaborateurs. Si aujourd’hui Broptimize compte à son actif plus de 20 employés experts en gestion énergétique des entreprises, plus de 2000 clients et plus de 4000 compteurs d’énergie gérés à Bruxelles et dans toute la Wallonie, cette formidable croissance est due à une réussite encore plus importante aux yeux de Sébastien et Michael Menu, les frères fondateurs. C’est celle d’avoir réussis à faire vivre leur raison d’être, leurs valeurs, leur vision de l’équipe et du sens à mettre dans le travail et l’entreprise, qui motivent leurs collaborateurs et qui les guident dans toutes leurs décisions stratégiques.

Des parcours différents & des premières idées de projets ensemble.

 

Quelques photos. Deux frères. Une banalité presque familière.

Et pourtant, derrière ces clichés, on y devine l’épaisseur des liens fraternels qui unissent ces deux garçons aux personnalités complices et complémentaires. A cette époque, Sébastien et Michael ne savent pas encore qu’ils deviendront entrepreneurs, ensemble. Nés d’une famille d’indépendants, être libre professionnellement résonne pourtant déjà en eux comme une évidence.

Après son master en ingénieur civil électricien à l’Université de Liège complété par un master en management à l’Université Catholique de Louvain, Michael entame son parcours professionnel dans un bureau d’ingénierie. Alors âgé de 29 ans, il ne perd pas de vue son envie d’entreprendre, toujours bien présente. Il propose un rendez-vous à son petit frère Sébastien, âgé de 21 ans à l’époque, alors en 3ème bac droit à l’Université de Liège. « Et si on se lançait dans quelque chose ensemble ? ». C’est autour d’un verre au bowling de Waremme que la discussion défile et s’anime : les premières idées fusent et leurs yeux pétillent à l’idée d’entreprendre ensemble. Mais ils ne savent pas encore exactement quoi, ni comment. De la vente de glaces artisanales jusqu’à la commercialisation d’alcools suite à un voyage sous le soleil d’Italie, Sébastien et Michael s’essaient à l’entrepreneuriat mais sans résultats probants.

« Une maman n’a d’ailleurs toujours pas vu la couleur de ses 15 litres de glaces, commandés pour la communion de son fils », explique Sébastien en rigolant. Bref, leurs projets tâtonnent, mais n’aboutissent pas réellement.Ils ont ensuite l’idée de créer une carte de fidélité commune destinée aux petits commerces des centres villes comme Waremme, leur ville d’origine. Souffrant de l’attraction toujours plus forte de leur clientèle vers les grandes surfaces qui se situent en agglomération, cette carte leur permettrait de proposer des points de fidélité communs et de générer, peut-être, un nouveau pouvoir d’attraction vers les petits commerces du centre.

Nous sommes en 2015, et les deux frères frappent à la porte du VentureLab, qui n’est encore lui aussi qu’à ses débuts. Ils présentent leur idée lors d’un comité d’admission constitué de membres de l’incubateur et d’un panel réduit d’experts. Olivier Mallue, coach au VentureLab et fondateur de Newpharma, accepte de les accompagner pour les aider à développer leur projet. De nature franche mais bienveillante, Olivier leur apporte un conseil qui ne quittera jamais les deux jeunes entrepreneurs, et qui leur sert encore aujourd’hui : « J’ai foi en votre motivation, en votre personnalité d’entrepreneurs et en la force de votre duo. Par contre, votre projet, je n’y crois pas trop. Mais je n’ai pas la science infuse… Ceux à qui vous devez aller poser la question, c’est à vos futurs clients ». Au VentureLab, nous sommes en effet persuadés que la valeur d’un projet entrepreneurial naît de sa capacité à répondre à un besoin réel du marché. Nous sommes intimement convaincus qu’un bon entrepreneur est celui qui tombe amoureux du problème rencontré, plutôt que celui qui tombe amoureux de la solution qu’il propose. Et pour proposer la bonne solution, encore faut-il pouvoir cerner correctement le besoin/problème, en comprendre les mécanismes et prouver qu’il existe chez suffisamment d’individus pour que l’entreprise devienne pérenne.

Du déclic à la naissance de Broptimize

Sur base de ce conseil, 6 mois de prospection auprès de commerces, petites entreprises et agences de développement locales situés dans toute la Wallonie ont suivis afin d’en comprendre les besoins et problématiques qu’ils rencontrent :  « Ce n’était pas un moment facile, car on ne savait pas où on allait avec ce projet. On s’est même retrouvé un dimanche matin à Virton dans un froid glacial pour interroger un libraire ». Mais l’analyse approfondie des réponses finit par porter ses fruits et les amène à un constat révélateur : les commerçants n’ont guère le temps de s’occuper de leurs contrats d’énergie, de s’y pencher plus amplement pour les comprendre et mieux les négocier afin d’optimiser leurs coûts, souvent trop élevés. « Beaucoup d’entre eux ont répondu qu’ils seraient intéressés par les services d’un indépendant qui s’occupe de leur gestion énergétique et de la négociation de leurs contrats ».

Bingo ! Sébastien et Michael cernent un premier problème et entrevoient, peut-être, une solution adéquate. Trop compliquée à mettre en place, ils abandonnent l’idée de la carte de fidélité et réopèrent l’expérience de prospection pour une nouvelle durée, avec un focus sur la problématique de la gestion des énergies des petites et moyennes entreprises. « Nous sommes partis à la rencontre de tous les acteurs de l’énergie, des fournisseurs jusqu’aux courtiers, mais également de leurs clients. C’est à ce moment précis qu’on a commencé à apprendre notre métier, qu’on s’est formé, informé et donné à 200% pour définir qu’elle allait être le positionnement de Broptimize et les services que l’entreprises propose aujourd’hui. On avait donc la problématique, trouvé la solution et les services adéquats pour nos clients. Mais il nous restait une question en suspens: seraient-ils vraiment prêt à payer pour nos services ? ». 

Du simple intérêt à la véritable conversion de clients, il est vrai qu’il reste encore un pas de géant. Armé de leur créativité et d’un peu (voire beaucoup) de culot, les deux frères imaginent alors un petit stratagème : « On a inventé un faux nom d’entreprise, créé un faux logo et de faux contrats. Un peu comme à l’ancienne, nous sommes allés faire du porte-à-porte … En une après-midi seulement, nous avions réussi à obtenir la signature de plusieurs clients ! Cette expérience de prétotypage nous a permise de nous assurer de l’existence d’un réel intérêt sur le marché et de confirmer le potentiel de notre idée et ce, sans débourser un seul centime ». Forts de leur approche clients, de leur persévérance, de leur créativité mais surtout, de leur volonté inébranlable d’entreprendre, les deux frères se rendent le 25 mars 2016 chez le notaire et donnent naissance à Broptimize, la start-up belge des énergies !

Les premières années & les premiers succès

Comme toute jeune entreprise qui se respecte, les début sont un peu « roots ». Pendant un an et demi, en véritables baroudeurs, Sébastien et Michael travaillent à horaires décalés dans la chambre de leur sœur. « Sébastien signait les contrats la journée, et Michael, lui, négociait les contrats de fourniture des clients le soir, après sa journée de travail. » Et ça marche ! En juin 2017, ils obtiennent un taux de conversion client de plus de 70%. Pour satisfaire cette clientèle toujours plus nombreuse, grandir était devenu une nécessité.

Après un an d’accompagnement au VentureLab, lors de leur comité 360°, les deux frères font la connaissance de Hubert Brogniez, qui deviendra alors leur nouveau coach et qui les accompagnera dans la professionnalisation et l’expansion de leur entreprise. En été 2017, une première levée de fonds s’opère auprès de la Siba et de leurs parents, à hauteur de 100 000 euros, afin d’engager le premier collaborateur. Un conseil d’administration se crée, au sein duquel on retrouve Pierre Detry, qui sera rejoint plus tard par Marc Beaujean, après une seconde levée de fonds. Des personnes chères à Sébastien et Michael : « Plus que des administrateurs, Pierre et Marc ont été pour nous de véritables conseillers, des épaules sur qui compter, qui nous ont transmis leur expertise et conseils dans des domaines très divers ».

Les succès s’enchainent et la Broptifamily s’agrandit : ils sont 6 fin 2018, une dizaine fin 2019. Broptimize engage alors un premier ingénieur, Romain Paquay, chargé de développer le nouveau service d’audit énergétique : « En plus de la gestion d’achat de l’énergie et l’amélioration des conditions tarifaires des contrats de nos clients, nous avions envie de compléter notre offre par un service d’audit, par l’étude de solutions qui leur permettent de réduire leur consommation ou de produire leur propre énergie ». Désireux de pousser ce nouveau service plus loin, Sébastien et Michaël réalisent une seconde levée de fonds en 2019, à hauteur de 150 000 euros, afin d’agrandir leur équipe d’ingénieurs. « De manière globale, notre objectif est d’assurer un service à 360° pour nos entreprises, et de le faire en toute transparence avec eux. Nous ne sommes pas des fournisseurs d’énergie, et nous ne le serons jamais. Nous ne touchons aucunes commissions, ce qui nous permet de garder une totale indépendance des autres acteurs du marché, dans l’intérêt exclusif de nos 2000 clients. Aujourd’hui, nous sommes fiers de pouvoir dire que nous offrons un service de consultance qui fait ses preuves ainsi qu’un service technique qui amène toutes les compétences nécessaires pour mettre en place, de A à Z, les projets énergétiques de nos clients.

Broptimize et le VentureLab

Broptimize aujourd'hui

Aujourd’hui, la Broptifamily est une équipe soudée de 25 collaborateurs dont les bureaux ont récemment pris place à Waremme, un petit retour aux sources pour les deux frères originaires de la région, « Même si on se rend bien compte que ces nouveaux locaux vont sans doutes devenir eux aussi trop petits » souligne Sébastien en rigolant.

Au-delà de cette forte croissance passée et à venir, le plus important pour Michael et Sébastien reste cette notion de capital humain et de bien-être au travail : « C’est bien de croître, mais le plus important pour nous c’est cet esprit d’équipe que nous partageons tous, la bienveillance, la recherche de l’excellence, la disponibilité pour les uns et les autres et la transparence qui y règnent. Des valeurs qui vivent de manière concrète en interne et qui se répercutent dans nos relations avec nos clients. Ce qui nous rend vraiment fiers, c’est d’avoir su constituer une équipe forte et soudée, capable de s’entraider, de se tirer vers le haut et qui, surtout, prend du plaisir à venir travailler. Et ça, ça n’a pas de prix ! ».

Si Broptimize est aujourd’hui forte de son équipe, cette dernière n’aurait pas vu le jour sans ses fondateurs aux personnalités ô combien différentes, mais tellement complémentaires : « Michael a le sens de la gestion. C’est lui qui organise l’interne afin de mettre en place les idées. C’est un véritable  »As » du process qui organise les flux de données et le travail de tous. Moi, j’ai davantage la fibre entrepreneuriale et commerciale : j’aime comprendre les besoins du marché afin de proposer des solutions créatives en adéquation avec les attentes de nos clients actuels et potentiels. Ces différences se ressentent aussi dans nos caractères : Michael est très réfléchi, il a le sens des réalités et des responsabilités. Il a une capacité à prendre un recul presque philosophique sur les choses, ce qui est un véritable plus pour l’entreprise car il nous ramène toujours à l’essentiel. Un vrai grand frère ! Moi, j’ai un caractère de petit dernier et de scorpion. Plus expressif, je fonctionne à l’intuition et j’ai tendance à foncer. Ce que je trouve formidable en travaillant aux côtés de Michael, c’est que je me sens en totale confiance pour créer, rêver et imaginer de nouveaux services ou solutions. Car je sais que derrière, j’ai quelqu’un qui va peser les pour et les contre et qui sera capable de les mettre en place de manière cohérente et réfléchie. »

Ce qui les unit ? Une vision de l’entreprise et une raison d’être communes :

« Une entreprise dans laquelle des valeurs sont présentes, qui rend heureuses ses parties prenantes et qui fait du bien au monde qui l’entoure. Nous pensons fermement que les entreprises d’aujourd’hui qui seront pérennes demain seront celles qui sauront mettre leur raison d’être, leurs valeurs et du sens dans ce qu’elles entreprennent au centre de tout. C’est un moteur ultra mobilisant, bien plus que la recherche du profit économique. »

 

Pour découvrir toute l’histoire de Broptimize en vidéo, c’est par ici

Comment augmenter les chances de réussite de votre projet entrepreneurial ? They did it ! 16 jeunes entrepreneurs tournés vers l’avenir quittent l’incubateur