Le VentureLab a accompagné près de 130 projets portés par 220 étudiants pendant ces deux dernières années. Hors de ces 130 projets, 27 entreprises ont été créées.

Dans un même temps, l’accompagnement de 64 projets a été arrêté pour diverses raisons : manque de motivation du porteur de projet, demande du marché insuffisante pour le produit ou service proposé, ou simplement parce que le porteur de projet estime qu’il n’a plus le besoin d’être accompagné.

Il est important de souligner les 2  rôles du VentureLab. D’une part, son écosystème a pour but de motiver les jeunes entrepreneurs à passer à l’acte en créant et développant leur projet. D’autre part, un accent est mis sur l’apprentissage tout au long de ce processus d’accompagnement.

 

Le VentureLab, reflets des besoins de ses jeunes entrepreneurs ?

Puisque le VentureLab souhaite s’améliorer en permanence, un entretien individuel est effectué avec chaque porteur de projet lorsque l’accompagnement est terminé. Lors de cet entretien, la « gniac » d’entreprendre et le niveau d’apprentissage du jeune entrepreneur sont évalués. Le VentureLab peut ainsi s’adapter sur base de ces feedbacks puisque la structure d’accompagnement n’est rien d’autre que le reflet des besoins des jeunes entrepreneurs.

 

« Sans entrepreneur, le monde ne serait toujours qu’une idée » F. DORIOT

 

De l’idée vague au projet qui tient la route : tout un parcours accompagné !

48% des étudiants entrepreneurs sont accueillis au VentureLab au stade d’idéation de projet et veulent valider leur volonté entrepreneuriale 19% l’ont transformé en Business Model, 23% ont tenté de le valider sur le terrain et 10% sont en cours de création d’entreprise.

Quelque soit le stade à l’entrée, différents services sont proposés aux étudiants pour les accompagner vers le passage à l’acte entrepreneurial :

1UN COACHING par un entrepreneur en résidence. Cet accompagnement est, selon les jeunes entrepreneurs, l’élément le plus important du processus. Qui plus est, grâce à l’expérience et au carnet d’adresses des coaches, les projets peuvent évoluer plus rapidement.
2UN CYCLE DE 12 WORKSHOPS

(préparation du Business Model Canevas, bases de la comptabilité, préparation des conditions générales de vente, convention d’actionnaires, propriété intellectuelle, etc.). Ces formations visent à éveiller et former les étudiants sur ces 12 thématiques mais surtout à l’outiller pour avancer vers la concrétisation de son projet,

3UN SOUTIEN COMPLÉMENTAIRE D’EXPERTS

(avocats, comptables, notaires, etc.) et des rencontres avec des entrepreneurs de son secteur.

Très souvent « amoureux » de leur idée entrepreneuriale, les jeunes entrepreneurs apprennent à la confronter, la mûrir, la partager avec un réseau grandissant ! Imaginez les difficultés de parler de son idée au responsable d’une grande entreprise ou au premier client potentiel. Comment conclure un rendez-vous avec un partenaire potentiel qui ne nous octroie pas une seule seconde au téléphone après plusieurs appels ? Quelles sont les solutions quand on découvre qu’un concurrent a beaucoup plus de moyens pour proposer un service plus adapté à la clientèle visée ?

Il arrive évidemment que le parcours prenne fin sans concrétisation de projet ! Loin d’avoir un lien avec les compétences des porteurs, la richesse et l’originalité de l’idée, la fin du projet n’est pas synonyme d’échec, que du contraire  !

Les étudiants ressortent de l’accompagnement avec un apprentissage non négligeable. Ils ont en effet pu directement mettre en application la théorie acquise au cours des différentes formations. Après leur passage au VentureLab, ils ont une connaissance plus ou moins approfondie des concepts fondamentaux du monde de l’entrepreneuriat : Business Model Canevas, convention d’actionnaires, plan financier, etc. Ils ont également réussi à développer leurs «  soft skills » comme par exemple leurs compétences relationnelles et managériales.

En plus de l’apprentissage, l’envie d’entreprendre est encore plus intense à la sortie du VentureLab. Sur un échantillon de 20 projets ayant quitté la structure du VentureLab, la motivation d’entreprendre a augmenté dans 45% des cas. A la sortie, leur motivation d’entreprendre est très grande pour 55% des porteurs de projet, grande pour 35%, toujours motivé pour 5% et seu- lement 5% ne sont plus motivés à entreprendre. Même si certains entrepreneurs quittent la structure suite à l’arrêt pur et simple de leur projet, l’envie d’entreprendre est tou- jours au rendez-vous !

Par exemple, Maria Kirzoglou, ancienne porteuse du projet « Sac à 2 », a décidé d’arrêter son projet pour des raisons qu’ils lui sont propres. Elle a insisté pour témoigner sa grati- tude aux personnes rencontrées sur son chemin :

 

« Qu’il s’agisse d’un logo, une newsletter, un ar- ticle de journal, de conseils juridiques, de conseils sur le marché sur lequel nous voulions nous lancer, des invitations à des workshops, formations, évènements professionnels, afterworks, de conseils et d’avis pros… quoi que vous ayez fait pour nous: MERCI. J’espère que nous nous reverrons bien- tôt et que nos chemins se recroiseront un jour ou l’autre car je garde vos coordonnées précieuse- ment dans mon répertoire. Moi je garderai en moi ma GNIAC D’ENTREPRENDRE quoiqu’il arrive ! ».

 

Après avoir rencontré tous les entrepreneurs sortants, Sophie Joris, directrice du VentureLab insiste

 

« Prendre les commandes de son avenir, c’est un réel défi. Il n’y a pas de recette, il n’y a pas de vérité »

 

L’aventure entrepreneuriale au VentureLab est avant tout une aventure humaine individuelle pendant laquelle l’étudiant améliore ses « Soft skills ».

Nous savons que 88% des étudiants entrepreneurs quittant le VentureLab évaluent son impact comme positif à très positif (contre 12% qui évaluent l’impact comme moyen) et décrivent l’impact comme un apprentissage à prendre du recul et à oser confronter ses idées depuis le début avec un public varié. Comme une leçon collective, trois bonnes pratiques entrepreneuriales ressortent des entretiens. Elles inspirent le travail de l’équipe, à la recherche d’outils adap- tés, et pourraient inspirer les lecteurs entrepreneurs :

  • Tout est dans la planification : osez les deadlines et les objectifs ambitieux.
  • Testez votre idée au plus vite sur le terrain : une idée n’aura de la valeur que si elle a été partagée et enrichie par un minimum de 50 personnes.
  • La première opportunité est la plus proche : les services offerts par le VentureLab et son réseau. Pour bénéficier des compétences et des expériences de votre coach et de toutes les personnes proches, il faut entretenir des relations adultes et franches.

 

Notre méthodologie responsabilisante vise à aider les jeunes entrepreneurs à avancer en pleine conscience : pour contribuer à l’évolution du jeune entrepreneur dans la mise en place de son projet, nous considérons l’étudiant comme un entrepreneur et entretenons avec lui une relation pro- fessionnelle d’adultes, dans le but d’amener le jeune à l’au- tonomie et la prise d’initiative.

Newsletter #10 VENTURELAB : UNE START-UP !