Didier Leclercq a intégré l’équipe des entrepreneurs en résidence cet été. Multi-entrepreneur depuis 30 ans, Didier a créé et développé notamment une start-up à dimension régionale dans le secteur de l’IT avant de se spécialiser depuis une dizaine d’années dans le secteur de l’e-health. Il a également eu l’occasion au cours de cette même période d’intégrer un groupe international et vivre les contraintes spécifiques à ce type de structure.

 

Il revient sur son coaching avec Aurélie Henry.

 

Avec son projet Bethix, Aurélie développe une nouvelle méthode d’identification des animaux de laboratoire. Cette méthode pratique, non invasive et semi-permanente serait utilisée par tous les laboratoires ayant recours à l’utilisation d’animaux comme modèles de recherche. C’est après avoir suivi la formation FR2B, qu’Aurélie a intégré le VentureLab.

 

Didier Leclercq nous parle de son évolution…

 

« C’est au départ de sa pratique quotidienne de chercheuse post-doctorante qu’est née l’envie d’Aurélie de se pencher sur une solution non invasive d’identification des souris de laboratoire. Depuis le début de l’été, les choses ont très vite progressé puisqu’à ce jour nous avons déjà identifié un premier scénario technique qui s’appuie sur des puces NFC et des colles biomimétiques… mais aussi une véritable proposition de service qui dépasse l’identification de l’animal. Nous définissons actuellement les spécifications d’une App afin d’offrir au chercheur l’enregistrement des valeurs biométriques et des différentes mesures des animaux de laboratoire. Nous évaluerons le marché dans les prochaines semaines.

Bravo à Aurélie pour son travail…»

 

 

Les premiers Alumni du VentureLab C’est quoi une convention d’actionnaire?