On est souvent entrainé par son projet entrepreneurial, parfois à un moment de l’existence qui ne s’y prête pas nécessairement. C’est le cas des étudiants-entrepreneurs. Ces chefs d’entreprise en devenir ne sont heureusement pas livrés à eux-mêmes. Explication avec Justine Motmans, qui coiffe la double casquette d’étudiante en dernière année à l’ULiège et d’entrepreneure.

Hubert Brogniez, business angel 2018: « Le meilleur moment pour se lancer, c’est le plus tôt possible » Caroline Dumoulin (Nomad Interior) : elle déniche des trésors d’ailleurs